Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:09

Al Hayat, la Vie, en arabe. Ce journal né en 1946, mort en 1976, et ressuscité en 1988, a vu des guerres, des morts, mais il continue à travers son intitulé-même à représenter la Vie dans le monde arabe. Parfois contesté, voire même censuré, il s'accroche à sa place de premier journal pan-arabe et de référence dans le paysage journalistique arabophone.

Histoire du journal Al Hayat

A l'origine, le journal Al Hayat est libanais. Son créateur, Kamel Mroué (ou Mrowa suivant les translittérations) est un musulman chiite qui met en place ce quotidien généraliste à Beyrouth, au Liban.

Mais le journal ne résiste pas à la guerre civile et doit finalement fermer ses portes. Le fils de Mroué, Jamil, relance le titre en 1988 et le revend en 1990 au Prince Khalid bin Sultan. Ce dernier n'est autre que le vice-ministre de la Défense saoudienne, et son père, le Ministre de la Défense est également vice-Premier Ministre et prince héritier du royaume.

C'est donc sans surprise que Alhayat s'aligne souvent sur les positions officielles saoudiennes (notamment concernant les affaires nationales) et est donc très pro-saoudien. Et quand il ose ne pas l'être, il est purement et simplement censuré dans le royaume. Ce fut le cas en 2002 et 2007, alors que le journal avait été un peu trop critique envers le gouvernement.

Le journal est aussi connu pour être (comme le gouvernement saoudien, du reste) très pro-occidental, voire pro-américain.

L'ouverture d'un bureau à Jérusalem en 1997 avait provoqué un tollé auprès du lectorat arabe du journal. Et ses positions sont parfois rejetées par son lectorat international, notamment les élites arabes. Mais il reste très apprécié des diasporas libanaises et saoudiennes.

Tirage du journal Al Hayat

Alhayat est un journal au tirage mystérieux, ou du moins difficile à recouper.

On avance parfois le nombre de 300.000 exemplaires, mais ce chiffre comprend sûrement le tirage des trois éditions régionales saoudiennes (Al Hayat Riyadh, Al Hayat Jeddah et Al Hayat Dammam).

D'autres ne lui accordent que 100.000 exemplaires, ne prenant probablement en compte que le tirage national. Or il s'agit bien d'un titre pan-arabe et son tirage ne peut pas être évalué à travers le seul prisme du marché saoudien.

Le chiffre le plus crédible est celui de 200.000 exemplaires dans le monde, dont plus de 100.000 en Arabie Saoudite et seulement 8.750 dans son pays d'origine, le Liban. On compte aussi 16.200 exemplaires en Europe, auprès notamment de la diaspora libanaise (source : Allied-media).

 

Noura Bouchaïr


100217-N-0696M-139
Repost 0
Published by Noura Bouchair - dans Littérature
commenter cet article