Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 11:11

4319116140_a0b248af33.jpgFukushima.

La centrale nucléaire arrêtée depuis l'incident de mars 2011 fait de nouveau parler d'elle, deux ans après, pratiquement jour pour jour.

En mars 2011, le système de refroidissement était tombé en panne suite à un tsunami. Résultat : une radioactivité sans contrôle.

En mars 2013, le système de refroidissement tombe en panne. Cette fois-ci cependant, seul le refroidissement des piscines de stockage des combustibles est touché. Le coeur des réacteurs est toujours maintenu à température. De plus, le problème a rapidement été pris en charge et le système devrait être rétabli avant que les barres de combustible usagé ne sortent de l'eau et soient en contact avec l'air.

Malgré tout, cet incident rappelle à quel point une centrale, même en arrêt d'activité, nécessite une surveillance permanente. Le combustible nucléaire ayant une durée de vie très longue, il est impossible de réellement stopper une centrale une fois qu'elle a été mise en marche.

Connaissant les conséquences graves et durables d'un incident nucléaire non maîtrisé, doit-on encore prendre le risque d'ouvrir de nouvelles centrales ?

Au Japon toujours, la famille d'Asako lutte pacifiquement pour stopper le projet d'ouverture d'une centrale nucléaire. Mais le besoin de (sur)consommation électrique pourra-t-il être contré par la peur d'une catastophe nucléaire et le besoin de décroissance ?

 

Noura Bouchaïr

Partager cet article

Repost 0
Published by noura.bouchair - dans Environnement
commenter cet article

commentaires